• Les appartements Linton

    2008 à 2011

    Restauration de l'édifice Le Linton

    Restauration de l'édifice Le Linton

    Situé sur la rue Sherbrooke, près du Musée des beaux-arts, Le Linton se démarque par son architecture de style Beaux-Arts. Il s’érige sur dix étages et l’entrée principale est coiffée d’une superbe marquise en fonte. Les façades des rues Sherbrooke et Simpson sont recouvertes d’une maçonnerie de terre cuite avec un fini de glacis qui teinte et colore chacune de ses composantes, ce qui en fait l’un des rares édifices du genre à Montréal.

    COBALT architectes a été mandatée pour faire un audit complet de l’enveloppe extérieure du bâtiment. Suite à cette étude, COBALT architectes a élaboré les plans et devis pour la restauration complète des façades. La majorité des blocs de terracotta ont été réparées sur place, mais un certain nombre de pièces irrécupérables ont été reproduites aux États-Unis. Plusieurs teintes ont été appliquées sur les blocs restaurés pour un agencement parfait avec le glacis existant. Les murs de fondations ont, quant à eux, été restaurés dans le but d’en améliorer le drainage, l’étanchéité et l’isolation.

    • Client Les appartements Linton
    • Budget 5,5 M$
    • Dates de réalisation 2008 à 2011
    • Partenaires François Goulet (ingénieur), JCB Entrepreneurs généraux, Atwill-Morin et J.Piccioni inc. (entrepreneurs)
  • Paroisse Saint-Enfant-Jésus-du-Mile-End

    1995 à 2011

    Restauration de l'Église Saint-Enfant-Jésus-du-Mile-End

    Restauration de l'Église Saint-Enfant-Jésus-du-Mile-End

    Des travaux de restauration et de conservation s’imposaient pour l’Église Saint-Enfant-Jésus du Mile-End, magnifique bâtiment patrimonial. Ces travaux ont été réalisés en plusieurs volets. En premier lieu, COBALT architectes a procédé à la réfection de la toiture, toute de cuivre. En second lieu, la chapelle du Sacré-Cœur nécessitait une mise en valeur, tandis que la maçonnerie de la façade avait besoin de restauration. Enfin, la restauration des œuvres d’Ozias Leduc, dans la Chapelle du Sacré-Cœur, a également été effectuée.

    Étant donné l’ampleur des travaux, chaque phase a été traitée comme étant un projet distinct afin de respecter le budget alloué par le programme du patrimoine religieux.

    • Client Paroisse Saint-Enfant-Jésus-du-Mile-End
    • Budget 1,8 M$
    • Dates de réalisation 1995 à 2011
    • Partenaires Maçonnerie AS et Couvreur Verdun (entrepreneurs)
  • Paroisse Saint-Viateur

    2007 à 2010

    Restauration de l'Église Saint-Viateur

    Restauration de l'Église Saint-Viateur

    Composante emblématique du patrimoine historique, culturel et religieux de l’arrondissement d’Outremont, l’Église Saint-Viateur exigeait des travaux de grande ampleur. En effet, cette église comporte deux imposantes tours symétriques qui, suite à une étude exhaustive, ont révélé être en état avancé de détérioration.
    La première partie du mandat fut la réfection de la façade et des deux tours. Ensuite, d’importants travaux de maçonnerie ont été effectués au baptistère. Ces travaux, qui visaient à arrêter les infiltrations, comportaient également la restauration des fresques et des bronzes de Guido Nincheri. Le dernier volet du projet consistait à refaire la toiture de cuivre telle qu’à l’origine.

    • Client Paroisse Saint-Viateur
    • Budget 1,4 M$
    • Dates de réalisation 2007 à 2010
    • Partenaires Couvreur Verdun (entrepreneur)
  • Paroisse St. Michael’s

    2003 à 2014

    Restauration de l'Église St. Michael’s

    Restauration de l'Église St. Michael’s

    Ce bâtiment de style néo byzantin fut érigé en 1915 pour la communauté irlandaise du nord de la ville, alors très présente dans le quartier. Visible à des kilomètres à la ronde, sa coupole est un symbole emblématique du Mile-End.

    En 2003, COBALT architectes a reçu le mandat de dresser un bilan de santé de l’église. En raison de son caractère architectural, l’église fait partie de la liste des bâtiments à protéger. Cependant, le manque d’argent de la paroisse a fait en sorte que le bâtiment montrait d’importantes carences en termes de sécurité et d’étanchéité. Ce fut donc le début de plusieurs projets de réfection dans le but de remettre cette bâtisse historique en bon état : restauration partielle de la toiture (2014), solidification de la rosace principale (2013-2014), restauration des soffites (2008-2010), restauration des parvis (2006), étude pour accès aux personnes à mobilité réduite (2006), restauration du dôme en cuivre, des fenêtres de bois et de toitures secondaires (2003-2008).

    • Client Paroisse St. Michael’s
    • Budget 1,53 M$
    • Dates de réalisation 2003 à 2014
    • Partenaires Couvreur Verdun, Maçonnerie ASP, Maçonnerie Rainville & frères et Construction Macbec (entrepreneurs)